Le Tamaskan

Kirin (Furry Road War Rig), Tamaskan G1, Mai 2021

Texte extrait du site officiel du Club Français du Tamaskan.

Créer une race est une œuvre de longue haleine. L’aventure du Tamaskan a débuté il y a de cela une vingtaine d’années avec les Northern Inuits.
Au départ, différentes races de chien ont été croisées pour produire l’apparence lupine pour laquelle est connue le Tamaskan. Parmi ces races on trouvait de l’Husky Sibérien, du Malamute, du Berger Allemand, du Chien Loup Tchécoslovaque… Ainsi que quelques « croisés » aux origines inconnues.
A travers l’évolution des Northern Inuits, puis des Utonagans, ont été posées les premiers jalons de ce qu’allait devenir le Tamaskan.

En 2006 fut créé le Tamaskan Dog Register qui marque la naissance du Tamaskan actuel.

A cette occasion, de façon à renforcer le type lupin de la race, un nouveau cheptel de 6 chiens a été importé de Finlande.
Cette importation marque un tournant dans l’histoire (pourtant toute fraîche) des Tamaskans. Ces chiens, principalement issus de l’élevage PolarSpeed, ont en effet apportés à la race de remarquables capacités de travail (traîneau, endurance…) et un aspect lupin renforcé…

Durant les dernières années, de nouveaux chiens ont été utilisés comme étalons de façon à permettre le développement de nouvelles lignées (le cheptel étant encore très réduit.)
Parmi eux se trouve un Chien Loup de Saarlos, un Berger Allemand et un Canadian Eskimo Dog.

Alors qu’à ses débuts le slogan de la race affirmait qu’il n’y avait pas de sang de loup, ni de chien-loups dans le Tamaskan, l’utilisation d’un Saarloos (comme mentionnée ci-dessus) avait fini par être admise et diffusée sur le site officiel de la race lors d’une mise à jour.
Très récemment, de nouvelles informations ont été divulguées. Ces révélations et d’autres ont provoquées un grand bouleversement dans l’univers du Tamaskan…

Aujourd’hui, le Tamaskan Dog Register a été entièrement réformé. Les fondatrices de la race, elles, ont fait le choix de partir de leur côté. Actuellement, nous sommes en mesure d’affirmer que des chiens-loups tchécoslovaques ont été utilisés, ainsi qu’un probable chien-loup américain. Le TDR est d’ores et déjà à l’œuvre pour faire la lumière sur la généalogie des lignées, à l’aide de tests ADN mais aussi de vérifications minutieuses des pedigrees, afin de dater de la façon la plus précise possible à quel moment cette « retrempe » a eu lieu, quelle est sa dilution et quelles lignées exactement sont concernées..
Cependant, les premières investigations sont rassurantes et les apports lupoïdes n’influenceraient pas sur la classification du Tamaskan !

Aux vues de ces récentes révélations, le TDR a renoncé au slogan mis en place par les fondatrices de la race « Le Chien-loup sans Loup ».